485 – QUI GOUVERNE LE MONDE?

Posted on novembre 28, 2013 par

1


Du temps des monarchies, les nobles héritaient de prérogatives très importantes qui leurs conféraient richesse et pouvoirs, garantis par le souverain. Qu’en est-il aujourd’hui ?

En démocratie, le peuple est supposé remplacer le souverain, d’où cette notion très lyrique du « peuple souverain ». Mais le peuple, qui n’est pas idiot, sait très bien qu’il s’agit d’un leurre, d’un abus de langage. En réalité, le peuple délègue son pouvoir au profit d’une oligarchie politique qui, elle-même, est sous contrôle et ne fait qu’exécuter les directives d’un pouvoir de l’ombre exercé par quelques grandes familles de banquiers qui sont la « nouvelle noblesse ».

220px-US-FederalReserveBoard-Seal.svg Tout s’est mis en place il y a très exactement 100 ans, lors de la création de la fameuse Banque Fédérale Américaine, la FED, en 1913. Mais qui possède la Fed ? Bien que ce soit le Président des Etats-Unis qui nomme le gouverneur de la Fed, en fait, cette vénérable institution est privée. 12 banques fédérales régionales en sont les actionnaires. Ces dernières sont elles-mêmes entre les mains des grandes familles qui, de ce fait, gouvernent le monde : les Barring, Erlanger, Hambros, Lazard, Mallet, Morgan, Rothschid, Schroder, Selingman, Speyer.

Les prérogatives de la FED sont immenses : elle peut créer de la monnaie à partir de rien. Ensuite, elle prête au gouvernement contre rémunération et ne paie pas d’impôt sur le revenu de ses placements. Plus la dette américaine est importante, plus la Fed est riche ! Ainsi, les profits de la Fed ont été multipliés par 50 en un quart de siècle… Il faut savoir que depuis 1971 et grâce au président Nixon, le dollar n’est plus indexé sur l’or, ce qui permet à la Fed de créer autant d’argent qu’elle veut pour prêter au gouvernement. Auparavant, le Président John Kennedy voulut supprimer les prérogatives de la FED en signant en Juin 1963 « l’Executive order 11110 ». Puis, le 12 Novembre 1963 il prononça cette phrase à l’université de Columbia: « La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions »… Dix jours plus tard Kennedy fut assassiné !…

Actuellement le gouvernement américain emprunte 85 milliards de dollars chaque mois à la Fed et, en cinq ans, la somme empruntée s’élève à plus de 4.000 milliards de dollars. Selon les experts, cette somme gigantesque n’a permis de générer que 0.25% de croissance du PIB. Où va donc tout cet argent s’il ne va pas dans l’économie ? Ne vous en faites pas, il n’est pas perdu pour tout le monde. Il va dans les banques et attise la spéculation. Ainsi, la valeur boursière des banques a triplé depuis 2009. Les plus grandes forment désormais un cartel : 0,2% d’entre elles contrôlent maintenant plus de 70% des actifs des banques américaines.

En ce qui concerne la BCE, se sont les Etats qui en sont les propriétaires. Mais la BCE finance les banques en leur rachetant les créances pourries qui figurent dans leurs comptes. Cet argent s’oriente aussi vers la spéculation et vers les marchés boursiers.

scinderlesbanques Ainsi donc, plus les Etats s’endettent, plus les banques et les financiers s’enrichissent car l’argent va faire augmenter le prix des actifs. Ce n’est pas un hasard si les bourses n’ont jamais été si hautes et si les riches n’ont jamais été si riches. Le seul remède à cette arnaque mondialisée, serait que les gouvernants arrêtent de s’endetter, c’est-à-dire de faire des promesses démesurées pour être élus. Nous vérifions donc, une nouvelle fois, les effets néfastes de la démocratie parlementaire : pour être élus, les Politiques doivent endetter l’Etat sur le dos des citoyens ! Laissons le peuple en décider… et pour cela il faut l’interroger. Cela s’appelle la « démocratie directe ».

Les grandes familles de banquiers ont remplacé les grandes familles de la noblesse, mais c’est toujours l’argent qui gouverne le monde et donc ceux qui le créent et le gèrent… Les gouvernements ne sont que leurs obligés et le resteront tant qu’ils auront besoin de s’endetter. Le peuple s’est déjà soulevé contre les nobles, il pourrait à nouveau le faire contre les grands banquiers !

Nous pourrions résumer le processus en disant que le peuple est chargé de rembourser les dettes des Etats, sur lesquelles il n’a pas été consulté, et qui servent à enrichir les grandes familles et à rendre les riches plus riches…

Posted in: Economie, Politique