L’ECONOMIE DE PARTAGE

Posted on juillet 14, 2014 par

0



 

La révolution internet vient des USA et c’est ici que ses applications sont les plus abouties. Nous commençons tous à prendre conscience ce qu’est véritablement un réseau dans lequel chacun est à la fois émetteur et récepteur, client et fournisseur.

images-4 Les nouvelles idées fourmillent, les types de transactions se multiplient et chaque semaine amène son lot d’applications futuristes qui sont en train de révolutionner le commerce. Bien sûr, vous connaissez déjà eBay qui fut le pionner du commerce « peer-to-peer ». Mais depuis, les choses ont beaucoup bougé. Jusqu’à présent les transactions se faisaient de façon virtuelle, c’est-à-dire que nous ne rencontrions pas la personne avec laquelle nous avions une transaction. Maintenant le peer-to-peer change de dimension et arrive dans la vraie vie.

Si depuis l’aéroport de San Francisco, vous voulez vous rendre en ville, un taxi va vous demander 50$, mais si vous interrogez UberX ou bien son rival Lyft vous pourrez monter dans la voiture d’une charmante mère de famille qui cherche à arrondir ses fins de mois et qui vous déposera à votre adresse pour 32$. Soyez sans crainte, tout est sécurisé par ce que l’on dénomme le « rating » et les « reviews ». Sur le site vous allez noter votre conductrice et elle va aussi vous noter en tant que client. Ceux qui sont mal aimables, insolents ou mal intentionnés sont éjectés du système. Pas possible de tricher. Dans le même ordre d’idée la France s’est lancé dans le covoiturage qui attire de plus en plus d’adeptes grâce à Blablacar et covoiturage.fr. Quoi de mieux au pays des grèves des transports ?

Pour vos vacances et déplacements vous utilisez sûrement Airbnb ou Vrbo qui vous permettent de vous installer confortablement, même pour quelques jours, chez quelqu’un qui est lui-même absent ou qui dispose d’une chambre ou d’un appartement disponible. C’est bien moins cher que l’hôtel et beaucoup plus agréable. Vous avez une cuisine à disposition et vous pouvez laver votre linge. C’est mieux que l’hôtel donc. En ce qui nous concerne nous pratiquons souvent l’échange d’appartement. Pour ne rien vous cacher nous serons au mois d’Août à Santa Barbara en Californie, dans une maison, vue sur mer, que nous échangeons avec notre appartement. Nous y trouverons une voiture à notre disposition et nos hôtes auront droit au même avantage. Grâce à homeexchange.com nous ne payons que le billet d’avion !

images A Portland dans l’Oregon où nous sommes, il se construit des « micro apartments », en plein centre ville, destinés à une sorte de vie communautaire. Il s’agit d’appartements de 5 chambres privatives et d’une salle de séjour et cuisine communes. L’économie de place est évidente. Ici, la « sharing Economy », comme disent les experts, est en plein boom. Si vous cherchez un bricoleur ou si vous avez la flemme de faire vos courses, allez sur TaskRabbit. Vous pouvez louer votre parking durant la journée, lorsque vous êtes au travail, grâce à Parking Panda. Si vous aimez vous promener le soir vous pouvez en profiter pour accompagner un ou deux chiens du quartier pour quelques dollars, par l’intermédiaire de DogVacay. Vous pouvez aussi le prendre en pension durant les vacances de son maître.

Dans l’économie de partage, tout est cool, tout est facile et amical. Vous rencontrez des gens sympas, vous échangez des tuyaux, vous rendez aussi des services et vous faites des économies. Et surtout vous pouvez gagner quelques sous libres de toutes taxes ! Pourquoi acheter une perceuse dernier cri, alors que vous pouvez l’avoir pour presque rien, le jour où vous en aurez besoin, grâce à un bricoleur du quartier que vous allez trouver sur Rentoid ?

Tout ceci va entrainer des bouleversements considérables dans la vie de millions de gens. Des métiers vont être malmenés par cette concurrence. En Europe on dirait qu’il s’agit d’une concurrence déloyale, ici il s’agit simplement d’une nouvelle concurrence et il va falloir s’adapter ! C’est aussi cela la révolution internet au pays du libéralisme…

De ce fait, aux USA on parle de la crise au passé, alors que dans nombre de pays Européens elle est toujours devant eux car ils restent agrippés aux habitudes et aux façons de penser du passé, sans oser imaginer l’avenir autrement. Voilà le poison mortel !…

 

 

 

 

Posted in: Economie