109 – LE CADEAU DES ANGES

Posted on avril 6, 2011 par

2



Je discutais dernièrement avec un ami dont je trouve, par moment, sa façon de penser et son comportement « spirituels ». Lorsque je lui en ai fait la remarque (un compliment selon moi !) il est monté sur ses grands chevaux, m’a presque accusée de calomnie, haussant le ton et affirmant à hauts cris qu’il n’était pas comme sa mère, qu’il ne croyait pas en toutes «ces simagrées» (je cite), qu’il était complètement athée, etc … etc … Bref, cet homme toujours posé et conciliant, à l’esprit ouvert et rarement dans le jugement, s’est transformé en sectaire agressif !

Pourquoi ?

Peut-être parce que nous confondons souvent «religion» et «spiritualité», rejetant l’un ou l’autre -ou bien les deux- au nom de cette confusion.

Je trouve cela dommage car nous nous construisons autour des mots que nous prononçons, que nous acceptons ou que nous refusons. Et si nous refusons d’approfondir notre quête intérieure, au nom d’une interprétation trop hâtive de mots comme «spiritualité, religion ou même Dieu», nous nous coupons d’une grande partie de la beauté de la vie, nous renonçons au mystère de l’Homme et à sa grandeur. Nous nous «réduisons» à la matière et perdons de vue … l’invisible qui nous habite tous !

Selon moi, la spiritualité et la religion ne sont pas la même chose. Pour étayer mon propos, je vous propose quelques définitions glanées sur internet.

Spiritualité

1. «La spiritualité est la régulation de l’investissement dans l’être, c’est à dire la régulation de l’existence. Elle ne disparaît pas en cessant d’être religieuse …»

(www.editionsdupromontoire.com)

2. «La spiritualité est le fait d’avoir une ouverture intérieure qui mène à l’être profond où se situe les questions de sens avec une relation à la transcendance ou non. Ce qu’une personne considère comme la chose qui donne le plus de sens à sa vie et qui est porteur de vie, voir d’espérance en période de crise.»

(www.chuv.ch)

3. «Caractère spirituel, nature spirituelle : s’oppose à la matérialité. Théologie mystique, de celle qui regarde la nature de l’âme, la vie intérieure.»

(www.wikipedia.com)

Religion

1. «Une religion est un ensemble de rites, croyances, composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe, une personne.

(www.wikipedia.com)

2.«Système de représentation du monde et de croyances reliant les hommes entre eux au sein de leur communauté».

(www.wiktionary.org)

3. «Manière de croire structurée en système se référant à des traditions comme ressources»

(www.chuv.ch)

Ces tentatives de définition de deux mots utilisés bien souvent à tord et à travers montre bien leurs différences. La spiritualité semble être quelque chose de très personnel dans la façon de penser et d’être, tandis que la religion nous parle de «croyances» et de dogmes autour desquels des groupes de personnes viennent chercher des réponses.

La spiritualité serait un cheminement, conscient ou non, vers plus de sens et nous parle du respect envers le mystère de la vie, de l’Homme en quête d’une vérité qui dépasse son mental, de cette impression de faire partie intégrante de l’univers, d’être «relié» à ce plus grand tout qui nous entoure sans en avoir la preuve matérielle. La spiritualité est un chemin souvent solitaire puisque les réponses viennent de l’intérieur … Nul besoin de s’asseoir en lotus ou bien de monter au sommet d’un haut plateau tibétain pour vivre sa spiritualité : c’est dans notre quotidien qu’elle s’exprime le mieux. Quoique nous fassions, nous pouvons choisir de le faire AVEC ou SANS spiritualité : marcher dans la nature, travailler, cuisiner, échanger, peindre, lire, écrire ou bien ne rien faire !

Un simple moment face à la beauté du monde suffit à nous relier à notre spiritualité

 

La religion, quant à elle -telle que nous la définissons aujourd’hui- est un besoin «social» d’appartenance et peut nous éviter bien des questionnements ! En effet, les religions nous apportent leurs réponses sur des plateaux d’or et d’argent … Autour du mot «Dieu» se réunissent des croyances, des dogmes et des rites qu’il nous ait demandé de suivre si l’on veut faire partie du groupe des «élus». Les religions apportent à chaque groupe qui y adhère un sentiment d’appartenance et une culture. Les «membres» d’une même religion parlent le même langage, ont les mêmes références et se reconnaissent entre eux. La religion offre donc une échappée à la solitude intérieure qu’implique toute quête, en apportant des réponses à ses «ouailles» (ancêtre du mot brebis !).

Bien sûr, nous pouvons adhérer profondément à une religion tout en étant très spirituel. Personne ne peut nous empêcher de cheminer intérieurement, de nous questionner et de suivre notre propre chemin intérieur tout en partageant les rites et les dogmes d’une communauté religieuse. Mais nous pouvons également adhérer à une religion sans jamais y apporter de spiritualité ! Et il y a ceux, bien sûr, qui vivent leur vie sans aucun questionnement spirituel, ni pratique religieuse …

Je m’adresse aujourd’hui à ceux qui ont des questions d’ordre spirituel, qui se sentent reliés au plus grand tout d’une façon ou d’une autre (par le biais de la nature ou de l’art, par exemple) mais qui ont peur d’être embrigadés, d’être catalogués, d’être répertoriés. Ils se veulent libres, sans pouvoir (religieux ou non) qui leur dicte leurs pensées. Ne reniez pas votre spiritualité ! C’est elle qui vous permet d’être un vrai être humain et non pas un robot. C’est elle qui vous permet de vous relever lorsque vous tombez, c’est elle qui vous fait tendre la main à celui qui a peur, c’est elle qui vous enveloppe de sa lumière lorsque vous fermez les yeux.

La spiritualité, c’est le cadeau des anges …

Ou faire un commentaire, cliquez ici : www.chroniquelibre.com