245 – MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR

Posted on février 17, 2012 par

1


Après la chronique de la semaine dernière sur le dépistage du cancer de la prostate, voici quelques conseils forts importants pour s’en prémunir au mieux. Conseils simples et très efficaces que vous n’entendrez jamais dans la bouche d’un médecin traitant.

Le dépistage consiste à trouver de nouveaux malades, la prévention consiste à éviter de fabriquer des malades. Le système médical préfère le dépistage qui rapporte de nouveaux clients, tandis que la prévention ne lui rapporte rien ! Pour prévenir une maladie, il faut en connaître les causes. Le cancer est provoqué par une altération du patrimoine génétique qui donne ensuite naissance à des cellules qui prolifèrent de façon incontrôlée. L’altération de ce patrimoine génétique provient de divers facteurs qui peuvent se cumuler pour déclencher le processus cancéreux : substances chimiques cancérigènes, rayonnements ionisants, radicaux libres oxydants générés par le métabolisme, déséquilibres hormonaux et même traumatismes psychiques. Ces différents facteurs provoquent des mutations et une instabilité au niveau des chromosomes qui finissent par déclencher le processus cancéreux.

- Tonnerre... Je pense que j'ai trouvé un traitement du cancer! - Et coupé nos subventions?! Allez au diable...

Il ne faut en effet jamais oublier que les maladies ont des causes et ne surviennent pas par hasard, comme nous avons trop tendance à le croire. Il suffit donc d’éliminer les causes qui déclenchent  la maladie afin de l’éviter. En ce qui concerne le cancer, c’est un faisceau de causes. Ensuite, différents facteurs peuvent favoriser la promotion de la maladie. Ainsi le processus inflammatoire facilite le développement des divers cancers et celui de la prostate en particulier. Il est ainsi possible d’établir des règles d’hygiène de vie qui vont, autant que faire ce peut, nous mettre à l’abri du cancer de la prostate. En outre, il se trouve que les conseils qui suivent sont également valables pour les autres cancers et, en particulier, le cancer du sein :

Est-elle bio?

  1-  Afin d’éviter au maximum les substances chimiques cancérigènes, le premier conseil consiste à adopter une alimentation Bio, pratiquement exempte de pesticides divers et de ne pas fumer car cela augmente considérablement le risque cancéreux.

2-  Cette alimentation doit être légère afin d’éviter une surcharge de l’organisme et elle doit être principalement à base de fruits et de légumes. En effet, ces derniers contiennent un grand nombre de molécules naturelles éminemment protectrices et anti-oxydantes. Citons en particulier les crucifères (brocoli, choux, chou-fleur) qui contiennent de puissants phytonutriments anticancéreux. Le brocoli, en particulier, contient du sulforaphane qui stimule les gènes suppresseurs de tumeurs et programme la mort des cellules cancéreuses.

3-  L’apport de protéines doit se faire avec un peu de viande blanche, du poisson et du soja, sous forme de tofu par exemple. Une consommation régulière de graines de soja, de tofu et de lait de soja diminue de plus de moitié le risque de cancer du sein et de la prostate !

4-  Un faible apport de graisses animales : viandes rouges, beurre, fromages gras. Utiliser exclusivement l’huile d’olive bio qui contient des polyphénols protecteurs.

5-  Boire du thé vert autant que possible : une vaste étude épidémiologique Japonaise a montré que la consommation de plusieurs tasses de thé vert par jour permet de faire baisser le taux de PSA de 30% et de diminuer de moitié le risque de cancer de la prostate. Le thé vert qui a aussi d’autres bienfaits, en particulier sur le risque cardiovasculaire, est un véritable élixir de longue vie. Quel médecin vous a prescrit du thé vert ?

6-  Un apport régulier et quotidien de Vitamine E Naturelle (4OO Unités Internationales) permet de diminuer de moitié le risque de mourir du cancer de la prostate, selon une étude Finlandaise sur 30.000 patients.

7-  La Vitamine D a de multiples fonctions dans l’organisme et, entre autres, elle possède une action anti-inflammatoire et de protection du patrimoine génétique. Diverses études ont démontré qu’un apport quotidien de 2000 Unités de Vitamine D réduit de 35 à 75% la mortalité par cancer. Cet apport n’est nécessaire que l’hiver puisque l’été la peau fabrique la Vitamine D sous l’action du soleil.

8-  Je conseille, en outre, un apport d’huile de poisson riche en acides gras oméga 3 (DHA et EPA) qui ont une forte activité anti-inflammatoire (4 à 6 capsules par jour).

9-  Les traumatismes psychologiques ne sont pas toujours faciles à extirper et ils sont parfois refoulés. Si vous êtes stressé ou angoissé, il serait utile de verbaliser avec un psychothérapeute afin d’évacuer des douleurs qui peuvent remonter à l’enfance et qui nous habitent toute notre vie.

L’ensemble de ces recommandations est facile à mettre en œuvre et bon marché, il suffit de le décider. Ce nouveau style de vie vous apportera bien d’autres bienfaits sur le plan de la santé et de votre harmonie de vie. Nous savons maintenant que ces modifications ont des répercutions bénéfiques sur notre patrimoine génétique lui-même et sur « l’expression » de nos gènes.

Prenons notre santé en main : nous sommes notre premier médecin ! Nous avons une responsabilité pleine et entière sur notre santé : les maladies n’arrivent pas par hasard… Et n’oublions jamais qu’un cancer de la prostate rapporte beaucoup d’argent à beaucoup de gens. La prévention ne rapporte rien à qui que ce soit… sauf à nous-même.

PS:Attention! la vitamine E doit être impérativement naturelle; la vitamine E de synthèse augmente au contraire le risque de cancer!!!

VOUS POUVEZ LAISSER UN COMMENTAIRE CI-DESSOUS OU  BIEN SUR FACEBOOK EN CLIQUANT ICI

http://www.facebook.com/pages/Chronique-Libre/113440438715089

Posted in: Santé