326 – VIVRE EN AMERIQUE

Posted on août 31, 2012 par

6


En 2012, qui rêve encore de vivre en Amérique ? Est-ce que la crise économique d’une part et la mauvaise image des Etats-Unis d’autre part, perçus comme une nation impérialiste et agressive, dissuadent les jeunes de venir vivre ici ?

 

BIENVENUE EN AMERIQUE

 La presse de ces jours-ci donne quelques chiffres qui montrent que l’immigration ne faiblit pas. Pas moins d’un million de personnes ont obtenu un permis de résident permanent aux USA en 2011. Ce qui est nouveau, c’est que parmi les nouveaux arrivants, les Asiatiques surpassent pour la première fois les Latinos (36% contre 31%). En outre, selon les chiffres du gouvernement, il existerait 11,5 millions d’immigrés illégaux, principalement des Latinos, en majorité Mexicains. Mais le gouvernement Obama vient de faire un pas en avant remarquable en décidant de régulariser quelques 800.000 jeunes de 16 à 30 ans diplômés d’une école Américaine et sans condamnation. Le 15 Août fut le premier jour de remise des dossiers et l’affluence des candidats potentiels était considérable, ce qui prouve qu’ils n’ont pas beaucoup envie de retourner dans leurs pays d’origine !

La Californie demeure de loin l’Etat le plus cosmopolite puisque plus de 25% des immigrants récents y résident. Il suffit de se promener dans n’importe quelle ville de Californie pour en avoir confirmation et l’Espagnol y est autant parlé que l’Anglais ! La crise donc ne semble pas décourager les candidats au départ. L’immigration officielle concerne principalement des jeunes qui ont un diplôme ou tout au moins un savoir faire utile. Cela va du jeune universitaire sur-diplômé qui se dirige vers la Silicon Valley jusqu’au charpentier qui se fait embaucher dans la construction qui redémarre.

 On a souvent parlé des Etats-Unis comme d’un « melting pot », un creuset dans lequel se serait fondu la société américaine pour ne plus faire qu’un seul bloc uniforme. Cela était partiellement vrai dans le temps où l’immigration était essentiellement européenne. Aujourd’hui, les choses semblent se passer différemment et chaque communauté vit côte à côte sans vraiment se mélanger. Chacun garde ainsi sa culture et sa langue d’origine à la maison. Les écoles constituent un lieu d’intégration dans la culture américaine, mais en Californie de nombreuses écoles sont constituées très majoritairement de Latinos. Il n’est pas exagéré de dire que ce type d’intégration douce est ici une réussite et chaque culture se respecte. Ce qui relie ces cultures c’est le respect des lois et coutumes américaines qui sont les mêmes pour tous.

Ce type d’intégration est à l’opposé de l’homogénéité culturelle que certain pays européens, telle la France, ont tenté de mettre en place sans succès. Cette sorte d’hybridation entre des cultures totalement différentes est aux USA perçue, à juste de titre, comme une atteinte à l’intégrité d’une culture. Le métissage, cher à la république française, est une aberration et cela traduit une méconnaissance totale de la psychosociologie des communautés hétérogènes. Le résultat est un rejet et un mépris du pays d’accueil qui, au lieu de constituer un modèle, est vécu comme intrusif et tracassier. La seule chose qu’aucun pays d’immigration ne devrait jamais accepter, c’est le non respect des institutions et des lois.

 A mon sens, les Etats-Unis constituent encore un très beau pays d’accueil. C’est le pays occidental qui a le plus de chance de surmonter la crise, comme nous le verrons dans une prochaine chronique. Mais, il ne faut pas venir ici pour y chercher des subsides ou de l’assistanat, il faut avoir quelque chose à apporter : un diplôme, un métier, des idées nouvelles et surtout l’esprit d’aventure et d’entreprise. C’est naturellement à la côte Ouest qu’irait ma préférence !…

Posted in: Sociétés