943 – LES POMPIERS PYROMANES

Je ne peux m’empêcher de faire l’analogie entre les immenses feux de forêts qui sévissent un peu partout cet été, souvent allumés par des criminels ou par certains pompiers fascinés par le feu, et les désordres politico-économiques en cours en Europe, générés par des décisions irresponsables de certains gouvernants…

Je le dis et le répète souvent : tout est symbole, tout est symptôme ! Chaque évènement local est le reflet du fonctionnement général. Autrement dit, selon la formule percutante, tout est dans tout !

S’il est vrai que l’été 2022 demeurera dans nos mémoires, et dans les annales météorologiques, comme l’année de grandes chaleurs et d’une intense sécheresse, néanmoins les incendies gigantesques qui sévissent un peu partout, et en particulier en France, nous interpellent.

Pulsions de destruction

Sont-ils seulement le fruit du hasard ou bien font-ils écho à un processus plus grave d’autodestruction ? Depuis quelques mois, j’ai consacré plusieurs chroniques alarmistes qui mettent en avant les multiples aspects du déclin ou, parfois même, de la déchéance de la société occidentale.

On peut me dire que les feux de forêts n’ont rien à voir avec la géopolitique ou l’économie, ce qui est vrai en un sens, mais probablement faux en un autre. Je crois profondément que tous les phénomènes qui surviennent dans une société humaine sont liés entre eux par des liens invisibles, sous forme d’une pensée collective plus ou moins contagieuse. (Relire chronique 942 « L’air du temps »).

D’autant que, de l’aveu même des pompiers, la majorité de ces incendies n’est pas fortuite, mais générée par des individus qui participent ainsi au malaise collectif et à l’autodestruction d’une société sans valeurs supérieures qui donneraient des raisons d’espérer et de construire l’avenir. Le mot désenchantement convient assez bien à notre époque…

Il n’y a donc pas de différence fondamentale entre l’incendiaire criminel qui détruit son environnement et le drogué qui se détruit et détruit sa famille. C’est une sorte de désespoir qui conduit au suicide. (Relire chronique 941 « La nouvelle guerre de l’opium).

La liste est longue des pompiers pyromanes, dans tous les domaines, qui allument des feux un peu partout dans nos sociétés et qui se plaignent ensuite des dégâts que leurs décisions ou leurs actions ont provoquées.

Les pyromanes économiques

Depuis des années plusieurs pays européens vivent au-dessus de leurs moyens et, suite à leurs décisions suicidaires, s’orientent rapidement vers le déclin économique. Après avoir perdu leur leadership et leur savoir-faire industriel au profit des pays asiatiques, l’activité d’un nombre sans cesse plus considérable de salariés européens se résume à faire des colis chez Amazon, de produits made in China.

Face à cet appauvrissement programmé, et facilité par les différents gouvernements successifs, il ne leur restait plus que la planche à billets et l’endettement pour assurer aux concitoyens un minimum de niveau de vie. Mais la réalité est têtue et finit toujours par avoir raison. Le niveau d’endettement est arrivé à son point culminant et il va falloir se restreindre !

Nos gouvernants, pompiers pyromanes, n’ont rien trouvé de mieux que d’édicter des sanctions contre la Russie au lieu de la laisser régler ses comptes avec l’Ukraine. Le résultat ne s’est pas fait attendre, le prix de l’énergie a fait un bond en avant et a mis le feu à l’inflation qui couvait déjà, suite à la création monétaire dont je parlais plus haut.

En conclusion, nos pompiers pyromanes sont directement responsables de l’inflation et donc coupables de générer l’appauvrissement de l’Europe et de créer sciemment de la misère… C’est à nous d’éteindre le feu en se restreignant, en acceptant une perte du pouvoir d’achat et en s’appauvrissant. Les Français, en particulier, peuvent remercier Monsieur Macron qui a soufflé sur les braises et attisé le feu en Ukraine !… Relire la Chronique 927 « Vers une inflation meurtrière ».

Les pyromanes écologistes

Je crois qu’il n’existe pas un citoyen sur cette planète qui n’ait pas pris conscience de l’importance de la préservation de l’environnement, de la gravité de la pollution chimique, de la limite des ressources naturelles, de l’importance des énergies renouvelables et du risque que fait courir à l’humanité le réchauffement climatique.

Mais ces idées, belles et essentielles, ont été préemptées par des partis qui se prétendent écologiques, et qui les ont transformées en une idéologie sectaire et bornée. Rien n’est pire que l’idéologie pour pervertir les idées les plus nobles !

Les théoriciens des mouvements écologiques sont généralement urbains, très éloignés des réalités concrètes. Ce sont des militants influents qui véhiculent, à travers divers lobbies, une idéologie qu’ils parviennent ainsi à imposer aux gouvernants qui n’écoutent que ceux qui parlent le plus fort.

C’est ainsi que l’idéologie écologique a amené divers gouvernements à abandonner l’énergie nucléaire, comme en Allemagne, ou à la mettre en pause comme en France. A cet égard, Emmanuel Macron est doublement responsable, en temps que ministre de l’Économie, puis comme Président de la République, d’avoir fait perdre à la France une technologie et un savoir-faire exceptionnel en matière de technique nucléaire.

Ce pompier pyromane en chef vient de s’apercevoir, aujourd’hui mais un peu tard, que l’énergie nucléaire ne dégage pas de gaz à effet de serre, ce qui est primordial pour la lutte contre le réchauffement climatique, devenue priorité mondiale. Pendant ce temps-là les Allemands ont rallumé des centrales à charbon et les Français se préparent à faire de même pour passer le prochain hiver !

Encore une fois, les citoyens sont les premières victimes des pompiers pyromanes. Ce sont eux qui seront réquisitionnés pour éteindre l’incendie. Il faudra se restreindre et apprendre à avoir froid. Par manque d’énergie, de nombreuses entreprises vont être délocalisées et les salariés licenciés iront, eux aussi, faire des colis chez Amazon…

Les « khmers verts » ont récidivé en faisant l’apologie de la voiture électrique et les media ont emboité le pas sans réfléchir, comme d’habitude. Les gouvernements ont obtempéré ! Personne n’a pu prouver l’avantage des voitures électriques en termes de pollution et de dégagement de CO2, sans compter les énormes besoins en Cobalt, en Nickel, et en Silicium dont les ressources sont rares et les extractions extrêmement polluantes. Cet hiver les voitures électriques seront alimentées au charbon ! Cette stupidité mériterait une chronique entière ! Je retiendrais seulement cette formule lapidaire trouvée sur les réseaux sociaux : « Passer de l’essence à l’électrique pour arrêter de polluer, c’est comme passer du rhum à la vodka pour arrêter de boire » … Tout est dit.

Les pyromanes sanitaires

Une armée de pompiers pyromanes a sévi durant l’épisode du Covid et est près à sévir à nouveau si les citoyens se laissent faire. Au début de l’épidémie, il fut interdit aux médecins de soigner les patients. Ceux qui, s’appuyant sur leur expérience pour d’autres épidémies ont proposé un traitement avec l’ivermectine furent radiés et condamnés.

Les autorités sanitaires pyromanes sont responsables de la mort de milliers de patients qui, au début de la pandémie, furent laissés sans soin au nom d’une idéologie soumise au diktat de l’industrie pharmaceutique qui proposait des médicaments très chers, très dangereux et totalement inactifs.

Il se trouve que 9 scientifiques viennent de publier une étude de grande ampleur qui démontre que l’utilisation régulière d’Ivermectine comme prophylaxie du covid-19 a entrainé une réduction de 92% du taux de mortalité. Ces résultats édifiants furent obtenus en étudiant un échantillon de 223.128 participants. Vous avez bien lu : une réduction de 92% de la mortalité ! Mais, soyez sûr d’une chose, les pyromanes sanitaires, non seulement n’avoueront pas s’être trompés, mais ils récidiveront et persisteront dans leurs pulsions destructrices.

Il en est de même en ce qui concerne les pseudo-vaccins qui furent administrés larga manu et sans discernement à la quasi-totalité de la population, mise à part une poignée de réfractaires méfiants. Chacun a pu constater leur inefficacité et nombreux furent ceux qui observèrent de graves effets secondaires. Mais les pyromanes n’ont pas d’état d’âme et continueront à nier, malgré les évidences les plus criantes !

Je pourrais continuer à faire la liste de tous les pompiers pyromanes qui sévissent autour de nous. Ils prennent des décisions folles qui génèrent des catastrophes prévisibles. Je pourrais citer l’émigration massive de population musulmane qui ne se reconnaissent pas dans nos valeurs. Je pourrais citer la baisse continue de la natalité qui vient encore de s’effondrer de 10%. Je pourrais citer l’attitude des nouvelles générations face au travail, vécu non pas comme une source d’épanouissement, mais comme une corvée pénible. Je pourrais citer la baisse du niveau scolaire en Occident qui prépare des générations de citoyens inaptes face à la complexité du monde. Je pourrais citer la politique agricole industrielle qui pollue la terre et l’eau, je pourrais citer… la liste est encore longue de ces pyromanes qui planifient notre autodestruction…

Le pyromane est conscient, il sait ce qu’il fait et il est en mesure d’en apprécier les conséquences. Il aime le feu, il aime les catastrophes et ensuite il se valorise en tentant d’y remédier. Il nous donne même des conseils pour éteindre l’incendie qu’il vient d’allumer. Observez vos gouvernants et repérez les pyromanes afin d’éviter de voter pour eux. Mais il semble que le peuple aime les pyromanes, car il met de l’animation et propose des remèdes pour réparer les dégâts ! Vous allez voir toutes les bonnes idées que va trouver Macron pour lutter contre l’inflation à laquelle il a lui-même activement participé …

 

 

close

Ne manquez pas les prochains articles

Laisser un commentaire