81 – L’Homme surpuissant

Posted on janvier 31, 2011 par

1



 

Soudain, le monde est sans dessus-dessous. Un individu seul (ou presque) peut aujourd’hui atteindre la super puissance en tenant à sa merci les grandes puissances, déjouer leurs stratagèmes, révéler leurs mensonges et leurs manipulations : l’ordre du monde est ébranlé.

 

  Nous savions déjà qu’un hacker isolé pouvait pénétrer dans le réseau informatique d’une entreprise, d’une institution ou même d’une organisation aussi puissante que le Pentagone. La cybercriminalité constitue sans doute une des plus graves menaces auxquelles nous ayons à faire face. La possibilité d’enrayer, pour une durée indéterminée, l’ensemble du processus de communication d’un pays ou d’un groupe de pays, fait maintenant partie des hypothèses de travail. La conséquence serait l’arrêt soudain et total de toute transaction, de tout ordre et de toute communication : arrêt des trains, des centrales nucléaires, de l’électricité, des paiements, etc. Ainsi les stratèges américains en sont venus à définir l’individu surpuissant (The super empowered individual) : « capable de provoquer de façon autonome une série d’évènements en cascade ; la perturbation d’un système, son arrêt complet, ou encore l’abolition de règles en vigueur à l’échelle mondiale. »

A titre d’exemple, Gary Mc Kinnon est parvenu à pénétrer dans une centaine de sites ultra secrets aux USA (NASA ; Défense, etc.), à la recherche des nombreuses informations que les américains détiennent aux sujet du dossier ultra sensible des OVNIs. Sous la menace des USA, Mc Kinnon n’a jamais divulgué ces documents, mais il se pourrait que Wikileaks le fasse.

  Nous arrivons au cœur du problème, car l’individu surpuissant qui fait trembler le monde nous est arrivé en la personne de Julian Assange. Non pas qu’il cherche à bloquer les systèmes informatiques globaux ; il ne touche à rien, il n’interfère sur rien, il se contente de divulguer. Sa méthode est douce et non violente, elle consiste à écouter, à jeter un œil au passage sur le dessous des cartes. Il fait peur à ceux qui trichent, à ceux qui mentent, à ceux qui mènent double jeu, aux faux amis et aux vrais traîtres. Bref, il fait peur à pratiquement tout ceux qui gouvernent ou qui souhaiteraient le faire, à tous ceux qui détiennent le pouvoir.

Grâce à wikileaks, nous savons déjà que les ambassades américaines dans le monde sont de vrais agents de la CIA et qu’elles espionnent tout et tous. Elles parviennent à connaître toutes les données personnelles de leurs interlocuteurs, depuis leur ADN jusqu’à l’empreinte de leur iris, en passant par leurs codes personnels. Nous avons appris les souhaits de l’Arabie Saoudite de voir attaquer l’Iran et nous connaissons les préparatifs d’une offensive israélienne sur les sites nucléaires iraniens et cherchant à entraîner les américains dans cette folle entreprise. Nous avons la confirmation des ambitions islamistes de la Turquie qui cherche, d’une manière ou d’une autre, à reconstituer l’empire Ottoman et même à reconquérir l’Andalousie qui est déjà largement en voie d’islamisation. Rien de tout cela n’est de nature à nous étonner mais il s’agit d’informations de première importance pour les citoyens qui cherchent à décrypter l’avenir du monde.

Mais ne soyons pas trop candides et il n’est pas interdit de se poser la question de savoir si Julian Assange agit en solo, tel le chevalier blanc, ou bien s’il agit au service d’une puissance particulière. Certains prétendent qu’il serait au service d’Israël, d’autres qu’il serait l’allié des islamistes ou bien même serait manipulé par les américains…On ne prête qu’aux riches ! On peut aussi imaginer que wikileaks attire notre regard dans une direction, pour détourner notre attention de sujets « sensibles ». On nous jette en pâture des broutilles pour nous occuper pendant que l’important est ailleurs, dans la finance sans doute? Julian Assange a peut-être lu « L’art de la guerre » de Sun Zi qui, cinq siècles avant J.C. écrivait: » Mener grand bruit à l’Est pour attaquer à l’Ouest! ».

 Nous vivons une époque fascinante, plus besoin de lire des romans d’espionnage ou d’aller au cinéma pour sentir le frisson du suspense. Nous aussi, restons à l’écoute…

Quoi qu’il en soit wikileaks constitue une révolution des esprits et déjà un peu partout on voit naître des sosies comme wikileaks13.com qui avait l’ambition de mettre un peu de transparence dans l’opacité marseillaise. Il faut dire qu’à Marseille il doit y avoir de quoi s’amuser, question coups tordus et pratiques mafieuses. Mais le Conseil Général a fait tout bloqué !….

citation du jour:

« C’est facile de dire non…Il faut pourtant qu’il y en ait qui disent oui. Il faut pourtant qu’il y en ait qui mènent la barque. Cela prends l’eau de toute part, c’est plein de crimes, de bêtises, de misères…Et le gouvernail est là qui ballote. »

Créon, dans Antigone de Jean Anouilh

Faites connaître la Chronique Libre à vos amiswww.chronique-libre.com

Posted in: Politique, Sociétés