LES LECONS DE L’HISTOIRE

Posted on août 25, 2014 par

0


 

S’il est vrai que l’histoire ne se répète jamais à l’identique, il est vrai aussi qu’il existe des facteurs prépondérants dans le déclenchement de certains évènements et qui sont communs à tous les peuples, dans tous les temps, comme des lois universelles.

  • Depuis la République Athénienne, la démocratie représentative a pour graves images-1inconvénients de sélectionner les flatteurs, les beaux parleurs et pour tout dire les médiocres et les menteurs, comme on peut voir actuellement dans nombre de démocraties occidentales. La République Romaine savait remédier à cet inconvénient en nommant, dans les périodes difficiles, un « dictateur », ayant tous les pouvoirs et désigné pour une période précise, afin de remettre les choses en ordre.

  • La plus grande faiblesse des peuples réside toujours dans leurs divisions et leurs querelles internes. L’Empire Romain a toujours su jouer les peuples les uns contre les autres pour s’accroitre et s’étendre. La France médiévale était paralysée par les guerres incessantes entre les différentes provinces. Elle fut mise au pas par le pouvoir fort de Louis XIV. La conquête de l’Amérique du Sud par les espagnols ou, plus tard, la constitution de l’Empire américain en Amérique du Nord, ont été facilité par

    Tous ces trucs "d'histoire" que vous nous apprenez, c'est basé sur des évènements actuels?

    Tous ces trucs « d’histoire » que vous nous apprenez, c’est basé sur des évènements actuels?

    l’état de guerre permanent dans lequel se trouvaient les diverses tribus indiennes. L’Europe a perdu sa suprématie mondiale au XXème siècle à cause des guerres fratricides auxquelles elle s’est livrée. L’Europe du XXIème siècle ne pourra subsister que si elle sait devenir Une. Aujourd’hui, les difficultés économiques de l’Europe font ressurgir des animosités ancestrales qui peuvent être mortelles et l’on voit bien comment elle se laisse dicter sa conduite par des Etats-Unis, plus forts et plus déterminés. Si l’Europe n’est pas capable de se construire autour d’un Etat Fédéral fort, elle se désagrègera et retournera à ses démons.

  • Une économie saine constitue l’ossature de tous les peuples, la condition sine qua non de son existence. L’Empire Romain, la monarchie française ou l’Union Soviétique se sont effondrés parce qu’ils étaient ruinés. Dépenser, pendant trop longtemps, plus que ce que l’on gagne, conduit inévitablement à la faillite. Cette leçon de l’histoire continue d’être ignorée par les gouvernements français successifs ce qui amènera inévitablement le pays à la pauvreté et au plus grand désarroi.

  • Depuis que les peuples s’échangent des biens et des services, ils sont en compétition

    Si l'histoire se répète, pourquoi ne pas apprendre que les cents premières années?

    Si l’histoire se répète, pourquoi ne pas apprendre que les cents premières années?

    économique les uns avec les autres. Les peuples les plus compétitifs s’enrichissent et accroissent leur leadership et leur pouvoir. Les moins compétitifs s’appauvrissent et deviennent dépendants technologiquement. Actuellement plusieurs pays européens, dont la France, suivent cette trajectoire, sans rien faire pour la modifier. Les Etats-Unis sont beaucoup plus compétitifs car tout y est moins cher : l’alimentation, les loyers, les salaires, les maisons, les voitures, les assurances, et les impôts. L’Europe semble avoir peur de la déflation : c’est une grave erreur, car elle ne peut s’en sortir que par la baisse des prix afin de devenir plus compétitive. Elle doit accepter de s’appauvrir provisoirement pour se relancer. Il n’est pas possible de sortir du surendettement sans souffrance et sacrifice. Il n’y a que les démagogues pour le faire croire !

  • On dit que les peuples sont dociles et prêts à supporter bien des jougs, tant qu’ils ont du pain et des jeux à disposition. Mais j’ajouterais aussi, à condition que l’on respecte ses croyances, ses divinités et ses symboles sacrés. Bien des peuples se sont révoltés parce qu’ils ont vu leurs idoles foulées au pied. Ce n’est pas par hasard si l’histoire est émaillée de tant de guerres de religion. A cet égard, la grande réussite de l’Empire Romain, c’est d’avoir respecté la religion des peuples conquis. C’est ce qui a permis aux Gaulois d’être si facilement assimilés. A l’inverse, la grande erreur de la Révolution Française et aussi de l’Union Soviétique, c’est d’avoir opprimé les religions, au mépris du peuple. Ni l’une, ni l’autre, n’ont survécu.

Tu sais ce qu'ils disent: "Ceux qui n'apprennent pas les leçons d'histoire sont condamnés à aller aux cours d'été."

Tu sais ce qu’ils disent: « Ceux qui n’apprennent pas les leçons d’histoire sont condamnés à aller aux cours d’été. »

 On peut dire qu’aujourd’hui, l’élite politico-médiatique française réitère la même erreur. L’interdiction du voile islamique ou de la croix chrétienne est un symbole humiliant d’ostracisme et d’intolérance. De même, le gouvernement français est devenu durablement l’ennemi farouche de la moitié de la population pour s’être attaqué au symbole sacré du mariage. Ces erreurs entraineront sa perte. Car, sous le prétexte de laïcité et d’égalité, ce sont en fait les croyances religieuses qui sont visées et qui se sentent opprimées et méprisées. Or ces croyances sont des éléments essentiels de la culture.

 

Il ne faut retenir de l’histoire que les grandes lignes directrices, les principes immuables, inhérents à la nature humaine. Les sociétés humaines ont été, au cours de l’histoire, d’une grande diversité, mais elles ont toujours fonctionné selon quelques règles intangibles qu’il est éminemment dangereux de transgresser.

 

 

Posted in: Histoire, Politique