563 – LE JEU EST TRUQUE

Posted on mai 4, 2015 par

0



 

Vous croyez peut-être que vous vivez dans une démocratie et que toutes les instances gouvernementales et européennes oeuvrent à votre bien être. Vous imaginez certainement que ceux qui vous gouvernent agissent avec bon sens et qu’ils savent où ils vont. Vous pensez même qu’ils sont plus compétents que vous pour prendre des décisions efficaces et sages. Et si ce n’était qu’une illusion, entretenue par ceux-là même qui tirent les ficelles d’un jeu truqué ?

Vous avez du bon sens et vous savez d’instinct que c’est le vice qui doit être puni et la vertu récompensée. Il vous paraît juste et cohérent que l’effort, le travail, la discipline et la persévérance soient récompensés tandis que l’erreur, la paresse et l’impatience soient punis. Autrement dit celui qui travaille a une longueur d’avance sur le tire-au flanc; celui qui étudie et apprend de son expérience peut réaliser des choses que l’ignorant ne peut pas faire. Celui qui a épargné parce qu’il a su ne pas dépenser plus que ce qu’il gagne aura une retraite tranquille et peut même prêter de l’argent à d’autres. Cela, c’est la théorie d’un monde idéal, rêvé par les citoyens, c’est le monde que vous auriez choisi si on vous avait demandé votre avis, mais ce n’est pas le monde dans lequel vous vivez parce que d’autres ont décidé pour vous !

Unknown-1 Vous avez entendu parler de la dette, ce boulet que vous portez aux pieds et qui vous empêche d’avancer ? Cette dette colossale, ce n’est pas la vôtre, c’est celle que votre gouvernement a contracté en votre nom, et aussi au nom de vos enfants et petits enfants. Au niveau mondial, cette dette atteint le niveau astronomique de 200.000 milliards d’euros… Oui, je sais, à ce niveau, cela devient abstrait ! Une partie de cette dette est normalement garantie par votre épargne, puis par votre travail, ensuite par vos impôts présents et futurs. Hélas ! Cela ne suffira pas encore et il faudra faire appel au travail et aux impôts de vos enfants et bien au-delà. L’avenir de chaque enfant qui nait aujourd’hui est déjà hypothéqué pour payer votre retraite, vos folles dépenses de santé et les millions de fonctionnaires qui prétendent règlementer et encadrer votre vie.

Je suis sûr que vous avez un raisonnement sain et que vous pensez que image1la seule solution consiste à dépenser moins, à faire des économies et à arrêter d’emprunter au-delà de nos ressources. Mais vous êtes totalement dans l’erreur, ce n’est pas comme cela que raisonnent ceux qui vous gouvernent. Ils veulent être réélus, donc ils continuent de vous mentir et vous font croire qu’ils peuvent continuer à s’endetter pour votre bien être. Vous savez qu’ils mentent, mais c’est plus fort que vous, vous continuez à voter pour les mêmes qui chaque jour aggravent la situation et qui, inexorablement, vous conduisent vers une situation identique à ce que vit la Grèce aujourd’hui. La Grèce, voilà un bel exemple de mensonges généralisés, à tous les échelons des décisions prises… et depuis longtemps.

Bref, pour continuer à s’endetter, il faut tout de même des prêteurs ! Comme il n’y en avait plus, les Banques Centrales sont devenues les prêteurs pour vous permettre, très provisoirement, de continuer d’entretenir une armée de millions de fonctionnaires, sans lesquels aucun gouvernement ne peut-être élu ! Autrement dit, vos dirigeants soignent une maladie d’excès de dettes en contractant encore plus de dettes. C’est comme soigner un alcoolique avec davantage d’alcool ! Cela vous paraît sage ? En allemand, le mot dette se dit « Schulde » ce qui veut aussi dire « faute » !

Mais attendez, ce n’est pas tout. Pour prêter de l’argent les banques centrales commencent par créer l’argent… c’est facile avec trois petits clics sur l’ordinateur central ! C’est ainsi que la Banque Centrale Européenne s’est engagée à créer, d’ici l’année prochaine, mille milliards d’euros, à partir de rien ! De quoi faire des heureux. Mais il ne faut pas croire que cet argent va aider le pauvre Grec ruiné, non, il est prêté à votre gouvernement pour combler ses multiples déficits et aussi aux banques pour soi-disant stimuler l’économie. Mais c’est là que le jeu est truqué, car l’argent des banques va prioritairement à ceux qui n’en n’ont pas besoin : aux riches ! Les entreprises peuvent aujourd’hui emprunter à des taux presque gratuits pour spéculer, pour acheter d’autres sociétés et même pour racheter leurs propres actions. Le résultat immédiat consiste à faire monter le prix des actions boursières et de l’immobilier, c’est-à-dire enrichir les riches ! Ce processus d’impression monétaire a pour effet final d’augmenter la dette qui pèse sur vos épaules et de fabriquer des pauvres.

lechat-pauvres-13-maiOui, il faut le répéter, la création monétaire qui se fait sous la pression des gouvernements endettés fabrique des pauvres de façon systématique et industrielle. L’autre effet pervers de la création monétaire est aussi d’appauvrir le retraité et l’épargnant qui ne peuvent plus avoir une bonne rémunération de leur épargne. Celui qui a travaillé et épargné est puni au profit du mauvais gestionnaire qui peut continuer à s’endetter à bon marché, car plus on imprime d’argent, plus le taux d’emprunt est bas.

Le jeu est aussi truqué parce que l’on vous fait croire qu’il y a beaucoup d’argent et que, par conséquent, l’économie va mieux. C’est une supercherie car on confond croissance économique et croissance de la dette ! Est-ce raisonnable d’emprunter 1€ pour générer 20 centimes de croissance ? C’est ainsi que les riches vivent une époque bénie comme ils n’ont pas connu souvent depuis l’aube de l’humanité. La valeur de leurs avoirs ne cesse de s’apprécier. Qu’ils collectionnent des œuvres d’art, des immeubles à Manhattan, des actions en bourse ou même des clubs de foot, toutes ces valeurs ne cessent de grimper. A chaque fois que votre gouvernement accroit son endettement, leur fortune augmente. Il se crée tellement d’argent qu’ils ne savent plus où le mettre.

Croyez-vous que cela peut durer encore longtemps ? Combien de tempsUnknown à votre avis ? En fait c’est le peuple qui décide. Tant que les peuples resteront aveugles et accepteront de se faire berner par des tricheurs, il n’y a pas de raison que cela cesse. Néanmoins, il y a une chose essentielle à savoir et à comprendre : les valorisations extraordinaires dont nous parlons s’expriment en dollars, en euros, en yens, c’est-à-dire en monnaie fiduciaire qui n’a que la valeur que vous voulez bien lui attribuer. Dans le mot « fiduciaire », il y a les mots « foi, confiance », « fides » en latin. Si un jour nous perdons cette foi et commençons à douter, tout s’écroule. C’est si vrai que Janet Yellen, la présidente de la Banque Centrale Américaine, vient de déclarer : « La monnaie n’est pas un moyen efficace de stockage de la valeur ». Elle même n’a pas confiance et pourtant elle est payée pour cela ! L’or, c’est sans doute plus sûr…

Ne comptez pas sur vos gouvernants pour vous dire la vérité, ne comptez pas sur les media pour vous éclairer, car ils ont trop peur que vous compreniez la supercherie, c’est-à-dire ce qu’il convient d ‘appeler une destruction monétaire, une destruction de richesse. Non, une nation ne s’enrichit pas avec un excès de dettes. Non, elle ne s’enrichit pas en créant artificiellement de l’argent ! Tout cela finit généralement très mal… D’autres ont déjà essayé avant nous et tous, sans exception, ont été ruinés avant de repartir de zéro. C’est cela qu’il faut, redémarrer à zéro, sur des bases saines. N’est-ce pas ce que vous décideriez si l’on vous demandait votre avis, c’est-à-dire si l’on était vraiment en démocratie ?

 

 

Posted in: Economie, Politique